Merci pour les vidéos.

Je te matte sur ta vidéo. Tu portes ton jeans moulant délavé, pas très clean dans lequel, ça se voit, tu as déjà pissé. Tu es cadré bien de face, l’image s’arrête à la ceinture et Je le vois tu es beau. Je fixe ta grosse bite. Je sais qu’elle va pisser, pisser dans le jeans. La tache attendue apparait à gauche. Tu prends un peu de temps. Je te mange des yeux. Tu lâches une bonne rasade. Ça descend jusqu’aux genoux. Tu vides fort ta vessie. Les deux jambes sont mouillées. Tu pisses maintenant par giclées. Elles font luire ton jeans plaqué à ta peau. Tu as maintenant une flaque à tes pieds. La vidéo s’arrête. Mais je continue de te voir avec mes yeux fermés. Tu te masturbes un peu à travers le tissu gorgé d’urine. Tu serres ta bite bandée et ta pisse bien jaune suinte à travers tes doigts. Mais tu ne jouis pas. Tu vas tranquillement te sécher au soleil. Tu ne retires pas ton jeans. Tu te gardes bien de le laver. Il est comme le mien, trop travaillé. Je m’y suis lâché une bonne dizaine de fois. Je l’appelle ma pissotière aimée. Il sent bon. Le tien aussi sent bon. Tu es comme moi, tu aimes sentir la pisse. Je voudrais me mouiller moi aussi. Pisser comme toi dans mon jeans, faire comme toi. Mais je bande trop. Je vais sur une autre vidéo. Tu portes un pantalon en coton beige. Ce n’est plus toi. Si c’est toi, toujours toi. Tu pisses bien. La tâche grossie. Les contours sont nets, parfaitement dessinés sur ce vêtement bien propre de jeune homme bien élevé. Je bande de plus en plus. J’ouvre une autre fenêtre et vais sur un porno gratuit. Deux petits jeunes s’embrassent avec fougue. Bof. J’ai envie de caresser ta bite sur ton jeans détrempé. Je me donne du plaisir. Beaucoup de plaisir. Mais je garde la braguette fermée. Je voudrais pisser. Je n’y arrive pas. Je ne veux pas jouir propre. Je pourrais chier, je le sens bien. Chier dans ma culotte. Me branler avec ma merde. Oui mais pas tout de suite. Je te retrouve sur une vidéo scat. Ton jeans est crade. Tu es assis sur un fauteuil. Je te vois pousser. Ton visage change, tu expires. C’est sorti. Tu te lèves. Tu te frotte la raie du cul énergiquement sur le bras du fauteuil. Tu as fait une merde plutôt liquide. Ça transperce. Tu as le cul tout marron. Je bande. Je bande. Je craque. Je pousse. Du gaz mais c’est pas loin. Je repasse la vidéo. Je le sens, je chie. L’odeur de merde monte. Je la hume à pleine narine. Je bande. C’est bon. Mais comment pisser. Je veux pisser. J’avais si envi avant de commencer. Je me lève. Je ferme les yeux. Je suis dans les toilettes du supermarché. Tranquille. Ça marche, les sphincters se relâchent. Petit pissou. Puis je lâche tout. Ça coule sur mes cuisses. C’est chaud, c’est bon. C’est parti, je me donne tout. Je patauge dans ma pisse. J’en peux plus. J’ouvre mon jeans. Bite à l’air, prête à exploser. Je peux plus, je vais bientôt jouir. Je passe ma main dans ma raie du cul. Je me caresse. Je me branle avec ma main pleine de merde.
Je crie.
Merci les gars, merci pour les vidéos.

Related Articles

Responses

  1. C’est cool de faire ses besoins sur soit, on se sent bien et c’est la seule solution quand il n’y a pas de toilettes ou qu’ils sont occupés …

  2. Mmmm… très bon récit ! C’est exactement de que je ressens aussi quand je me branle tout en chiant dans mon jeans moulants et bien crados qui pue déjà la pisse et le vieux foutre séché, macéré… Oohhh, d’ailleurs, c’est que je suis entrain de faire… mmm je sens la merde qui sort dans la raie du cul, s’insinuer à grand peine entre mes fesses et le denim stretch trempé de pisse et collé à la peau…j’ai la bite prête à exploser et je vais pas tarder à balancer la purée dans mon jeans pisseux et merdeux ! Merci pour ce récit très hot !

People Who Like Thisx

Loading...